Danse

L'Art de la Belle Dance

Les Bergers, Antoine Watteau - c.1717- Château de Charlottenburg, Berlin

 

C’est par { la danse } que nous nous comportons dans le monde avec cette bonne grâce & cet air qui fait briller notre Nation.
— Pierre Rameau, Le Maître à danser, 1745.

Voie précieuse vers la bienséance, la danse fait partie, aux XVIIème et XVIIIème siècles, de l’éducation des personnes de qualité, au même titre que l’équitation et l’escrime. Paraître à la perfection dans l’art de bien danser pour se faire remarquer auprès de personnes de haut rang et peut-être profiter de privilèges royaux! L’Académie Royale de danse, instituée par Louis XIV dès sa prise de pouvoir en 1661, est composée de 13 membres, tous autant danseurs que musiciens, qui instaurent les codes et les règles de la "Belle Dance". Les maîtres à danser vont propager leur savoir dans toutes les cours d’Europe, et le Roi-Soleil, lui-même excellent danseur, apparaît dans les ballets de cour avec ses courtisans afin d’imposer son pouvoir et faire rayonner la splendeur de la France. Le maître de ballet Pierre Beauchamp invente "l’art de décrire la dance", système de notation que publiera M.Feuillet en 1700. Subtiles et raffinées, les chorégraphies de l’époque baroque sont riches de pas glissés, élevés, sautés, tombés, battus et tortillés, figures symétriques, jeux de miroir, courbes et spirales, le tout enrobé de costumes moirés, perruques ornées, masques et éventails, gestuelle… les danses de bal et entrées de ballet dessinent un ruban d'expression dont la théâtralité et l'éloquence font toute leur puissance et leur force. Courante, Sarabande, Gavotte, Rigaudon, Gigue, Menuet, Passacaille… forment la suite française où le rythme des phrases musicales et chorégraphiques discourent uniformément dans la symbiose des caractères de la danse.

 

A l’écoute de la musique, à la découverte du geste, pour que rythme et mouvement prennent vie instantanément.
— Annabelle

Alliant spectacles et enseignement, je cherche à transmettre la beauté et la subtilité de la danse baroque. En France comme à l'étranger, je me produis avec différentes compagnies de danse ou ensembles de musique, j’anime des bals, donne des master-classes et j’interviens pour des projets pédagogiques et artistiques dans les écoles, universités et conservatoires. J'enseigne "la musique pour la danse" aux étudiants de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon ainsi qu’en Autriche à la Kunst Uni Graz. Désireuse de faire revivre "l'Art de la Belle Dance", je dirige la compagnie A la Présence et donne régulièrement des ateliers et stages à Paris. Mes cours sont toujours basés sur une recherche de conscience corporelle. Le travail d'échauffement permet à chacun d'entrer en soi avec de bons repères posturaux afin de stimuler une expérience minutieuse et lucide du mouvement. Les exercices et enchaînements proposés ensuite apportent les éléments techniques et esthétiques de la danse. Enfin, les chorégraphies permettent de profiter de façon agréable et divertissante de la finesse de cet art. J'accorde une place importante aux notions de rapport au partenaire ou au groupe et de configuration dans l'espace, ainsi qu'à l'écoute et la compréhension de la musique. Le lien entre musique et danse étant fondamental à l'époque baroque, j'aborde ces 2 arts en un tout indissociable, pour associer le geste musical au mouvement dansé et rythmer l'unité espace-temps.

Je suis les cours et les stages d’Annabelle depuis plusieurs années, autant que faire se peut à cause de mon emploi du temps chargé. Annabelle a de grandes connaissances de la danse et de la musique baroques, qu’elle met au service d’une pédagogie dynamique, toujours dans la bonne humeur. J’ai beaucoup appris, j’apprends et je m’amuse toujours !

Enchantée par les cours de danse baroque d'Annabelle que je suis depuis plusieurs années. Annabelle est très pédagogue, attentive à corriger ses élèves, et exigeante sur la qualité des pas et des danses qu'elle nous enseigne. En plus elle a une formation musicale et historique qui est un vrai plus pour s'imprégner des danses baroques. J'ai eu la chance d'effectuer un stage d'une semaine pour la chorégraphie des Indes Galantes qu'Annabelle avait créée, un vrai bonheur.

 J'ai quitté Paris pour la Bourgogne, et s'il y a bien une chose que je regrette ce sont les cours de danse baroque d'Annabelle. Son sourire, sa patience et son professionnalisme sont un vrai plaisir et ses cours sont un bienfait pour le corps et l'esprit. 

J'ai rencontré Annabelle il y a une quinzaine d'années à l'occasion d'un projet artistique au conservatoire de Belfort. Elle intervenait pour la pratique de la danse baroque. Elle sait adapter sa pédagogie du danseur débutant au confirmé. Depuis, je participe à beaucoup de stages avec elle et profite de sa joie d'enseigner. 

J'ai suivi plusieurs stages de danse baroque avec Annabelle. Les séances sont très bien construites, avec un échauffement, un travail technique, puis l'apprentissage d'une chorégraphie. J'ai eu beaucoup de plaisir à apprendre et à danser les chorégraphies proposées par Annabelle. Elle sait bien s'adapter au niveau de ses élèves ce qui rend le travail intéressant pour tout le monde. Elle donne aussi des corrections à propos, aussi bien sur les mouvements que sur la musicalité, ce qui est très appréciable. Enfin, elle enseigne et danse avec joie, ce qui pour ma part reste l'essentiel :)

J'ai commencé à travailler la danse baroque avec Annabelle en 2014 et grâce à sa pédagogie rigoureuse et patiente, j'ai vite progressé à la fois en lecture et en pratique et surtout dans le rapport musique et danse. Sa personnalité très agréable rend ses cours très plaisants tout en étant très précis. Les stages que j'ai eu la chance de faire sous son enseignement ont constitué des points forts qui m'ont permis de me dépasser et de faire un bond en avant. Beaucoup de bonheur à danser en sa compagnie.

J’ai fait plusieurs stages ou ateliers de danse baroque avec Annabelle depuis 2018. J’apprécie notamment son dynamisme, le fait qu’elle sache se mettre au niveau de chacun, qu’elle soit exigeante mais sans excès.